Mise à jour

Le point sur le Bureau de l’intégrité de la fonction publique

L’Agent de l’intégrité de la fonction publique, le docteur Edward W. Keyserlingk, LL.M., Ph.D, a transmis, par voie électronique, une mise à jour (en annexe) sur le Bureau de l’intégrité de la fonction publique. Pour le point de l’Association sur cette initiative, cliquez ici.

Chers collègues,

Cela fait maintenant six mois que je vous ai fait part des progrès accomplis par le Bureau de l’intégrité de la fonction publique. Comme je vous l’avais alors promis, le Bureau a ouvert ses portes le 2 avril 2002 et a commencé à mener des enquêtes liées à des allégations d’actes fautifs commis au travail faites de bonne foi.

Je dispose maintenant du personnel et des installations nécessaires pour que le Bureau puisse remplir le mandat qui lui a été confié, à savoir :

Fournir aux employés un mécanisme externe, indépendant, impartial et équitable permettant d’examiner les divulgations d’actes fautifs présumés faites de bonne foi par des employés, de mener des enquêtes lorsque les employés estiment qu’un acte fautif ne peut être divulgué à leur ministère ou organisme ou estiment qu’une divulgation n’a pas été traitée correctement et de protéger contre des représailles les employés qui divulguent de bonne foi des actifs fautifs.

Pour qu’il puisse garantir que ses examens et ses enquêtes sont indépendants, complets, impartiaux et équitables, le Bureau de l’intégrité de la fonction publique s’est vu confier des pouvoirs considérables lui permettant de prendre les mesures qui s’imposent dans les domaines relevant de sa compétence.

En plus de mettre en marche nos activités, une des tâches les plus importantes que nous accomplissions est de faire connaître le Bureau de l’intégrité de la fonction publique au sein de la fonction publique. J’ai eu l’occasion de rencontrer un grand nombre d’entre vous à un petit-déjeuner des SM plus tôt cette année et je me suis entretenu avec certaines équipes de gestionnaires lorsque vous m’y avez invité.

Je suis encouragé par le soutien reçu tant en ce qui concerne le rôle que je joue qu’en ce qui a trait au travail entrepris par le Bureau. J’aimerais dire à ceux d’entre vous que je n’ai pas eu la chance de rencontrer individuellement que mes collègues du Bureau et moi-même serions heureux de vous rencontrer tout comme vos représentants afin de discuter de notre contribution commune à l’instauration d’un solide cadre de valeurs et d’éthique dans la fonction publique.

Ces derniers mois, j’ai également eu l’occasion de rencontrer plusieurs membres du Conseil national mixte, qui ont eux aussi accordé un grand soutien au Bureau.

Nous avons récemment franchi une étape importante en lançant le site Web du Bureau de l’intégrité de la fonction publique : www.integritas.gc.ca. Notre site explique en quoi consiste le mandat, les façons de procéder et le champ de responsabilités du Bureau et on y indique comment entrer en communication avec nous.

Pour nous aider à faire connaître ce site Web, je vous serais reconnaissant de faire savoir à vos employés qu’il est maintenant accessible. Je vous prierais également de créer et de maintenir un lien avec notre site Web via le service intranet que vous fournissez à vos employés.

Voici nos coordonnées pour les employés qui n’ont pas accès à Internet :

Bureau de l’intégrité de la fonction publique
60, rue Queen, local 605
Ottawa (Ontario)  K1P 5Y7
Téléphone :  613.941.6400
Numéro sans frais :  1.866.941.6400
Télécopieur :  613.941.6535
Courriel :  integritas@psio-bifp.gc.ca

Je continuerai de faire le point régulièrement et de vous tenir au courant des progrès que nous accomplissons. N’hésitez pas à communiquer avec moi ou avec le Bureau si vous désirez obtenir de plus amples renseignements, discuter de vos préoccupations ou formuler des commentaires. Je vous souhaite, à vous et à tout votre personnel, un bon été.

L’Agent de l’intégrité de la fonction publique
Edward W. Keyserlingk, LL.M., Ph.D.

Articles reliés
Back to top