Mise à jour

Réunion avec Jim Judd

Merdon Hosking et Greg Gauthier ont rencontré Jim Judd, contrôleur général du Canada, le 1er novembre 2002. Nous attendions pour vous mettre au courant, dans l’espoir que nous puissions par la même occasion vous exposer les mesures qui auraient été prises. Aucune suite n’a malheureusement encore été donnée à nos préoccupations. Le 14 novembre, nous avons envoyé une nouvelle lettre dans laquelle nous sollicitons une autre réunion pour discuter de la façon dont nous pourrions établir et faire progresser de nouvelles relations. Nous voulons en particulier aborder la question d’une révision de la classification pour notre groupe. Nous sommes en voie de rédiger un document de recherche exposant nos préoccupations, qui devrait être achevé d’ici la fin de novembre. Nous présenterons ce document à l’Employeur, en lui demandant d’agir sans délai. Nous ne voulons surtout pas attendre trois ou quatre ans avant une réforme de la classification. Le défi qui nous attend sera de convaincre le Conseil du Trésor de traiter en priorité notre groupe pour qu’il puisse ainsi disposer d’un modèle à suivre pour sa réforme de la classification.

À la réunion du 1er novembre, nous avons discuté des répercussions de la négociation collective et de la décision arbitrale. Nous avons présenté un résumé de la réaction des membres à la décision arbitrale. Nous avons souligné l’absence de reconnaissance du professionnalisme accru et de la complexité croissante du travail. Nous avons également parlé de la classification erronée de postes financiers. Nous avons soulevé la question du manque de ressources pour le développement de la collectivité et de l’incapacité de planifier la relève, d’établir des profils démographiques ou de contrôler les titres professionnels des membres de la direction qui sont les chefs de file de la collectivité. Enfin, nous avons souligné qu’il était important de doter la collectivité de la gestion financière d’un champion fort qui sache se faire entendre.

Nous espérons que notre première rencontre avec le nouveau contrôleur général nous aura permis de lui faire prendre conscience que notre association s’efforce d’être une organisation proactive, avertie, souple, d’avant-garde, professionnelle, qui a à cœur la réussite de tous et de toutes.

Nous tenterons d’obtenir que le contrôleur général prenne l’engagement de collaborer à la recherche de solutions aux problèmes cernés. Nous nous sommes présentés sous notre plus beau jour. En feront-ils autant?

Articles reliés
Back to top