Mise à jour

L’étude sur une fusion

Conclusion de l’étude sur une fusion : aucun avantage

Au cours de l’année, votre Conseil d’administration a étudié la possibilité d’une fusion avec un plus gros syndicat. Après une analyse approfondie des syndicats dans les secteurs privé et public, le Conseil a conclu qu’aucune autre organisation ne possédait de solution magique pour relever les défis qui se posent pour notre groupe, et encore moins à un prix raisonnable. Certains membres estimaient que le fait de faire partie d’une organisation de plus grande taille nous donnerait d’une certaine façon plus de poids à la table de négociation. Votre Conseil a examiné ce point de vue. Cependant, la triste vérité, c’est que l’approche de notre employeur à l’égard de la négociation collective reste encore d’une ère révolue. Il appert que, si le négociateur de l’employeur sait que notre négociateur ne possède pas l’arme ultime que constitue le retrait de services, la compétence du négociateur ou la taille de l’organisation importent peu. L’employeur ne ressent nullement le besoin d’offrir quoi que ce soit d’autre qu’un règlement type, parce qu’il n’a pas à craindre d’interruption de travail. Il semble malheureusement que tout ce qu’il comprenne soit le recours dépassé de la grève, et nous ne pouvons pas acheter ce service d’une autre organisation. Par conséquent, votre Conseil a jugé qu’il était illogique de verser des cotisations plus élevées à une autre organisation pour un service que celle-ci ne peut fournir. Il a conclu que nous devions rester maîtres de notre propre avenir et puiser dans nos ressources et les compétences de nos membres pour trouver des solutions inédites qui garantiraient la réussite de notre association pour l’avenir.

L’employeur parle beaucoup de modernisation de la gestion des ressources humaines, mais rien n’indique qu’il ait l’intention de moderniser son approche à l’égard de la négociation collective. Nous devons travailler d’arrache-pied pour changer la façon de penser actuelle de l’employeur. Notre approche en matière de relations du travail était d’avant-garde lorsque notre Association a vu le jour il y a 14 ans. Il n’y a pas de raison que notre Association ne puisse pas de nouveau sortir des sentiers battus et créer un modèle de pointe pour les négociations collectives de l’avenir.

Votre Conseil d’administration a amorcé un processus de renouveau et de reconstruction de solides assises pour notre avenir. Nous devons tirer parti de la fierté que nous éprouvons pour notre profession et la conjuguer avec nos intérêts en matière de négociation collective. Nous devons battre la marche vers une saine gestion financière dans la fonction publique et promouvoir énergiquement l’apport de nos membres à la gestion efficace des ressources publiques, de sorte que les Canadiens et les Canadiennes soient mieux au courant de la contribution que nous apportons aux saines pratiques de gestion financière dans le secteur public. Lorsque le Conseil d’administration dévoilera son plan de réingénierie de notre Association lors d’une assemblée générale extraordinaire qui aura lieu à l’automne 2003, nous espérons que vous conviendrez avec nous que votre Association peut trouver une meilleure démarche qui nous permettra, encore une fois, d’avoir une longueur d’avance. NOUS SOMMES CAPABLES!

Articles reliés
Back to top