Mise à jour

L’ACAF – À l’oeuvre pour vous

OTTAWA – L’ACAF est une association professionnelle dynamique qui assure la représentation de plus de 3 600 agents financiers situés partout au Canada.

À l’heure actuelle, l’ACAF travaille à relever les défis que pose la mise en œuvre de la Loi sur la modernisation de la fonction publique (LMFP) où son rôle accru de défense d’intérêts particuliers reflète les valeurs de ses membres et le désir que le rôle des FI soit reconnu comme partie intégrante de l’accent que le gouvernement a mis sur la responsabilité et la transparence.

L’ACAF est à l’œuvre pour vous : à la table de négociation, dans les rencontres avec les hauts fonctionnaires et les dirigeants élus, au sein du public au moyen de communiqués et d’entrevues et, au besoin, même devant les tribunaux.

Comme le Contrôleur général sortant, M. Charles-Antoine St-Jean, l’a écrit à M. Milt Isaacs, président de l’ACAF : [traduction] « Je suis reconnaissant à l’ACAF non seulement d’avoir investi dans la rédaction d’énoncés de position bien étayés sur d’importants sujets, mais aussi d’être un partenaire de premier ordre dans les efforts que mon Bureau déploie pour renforcer la capacité de notre collectivité des agents et gestionnaires financiers. Bien que nous ayons parfois des perspectives différentes sur certaines questions, vous défendez les intérêts des membres de l’ACAF devant mes collègues et moi-même, ainsi que nos dirigeants politiques, toujours de manière respectueuse et éclairée. Â»

Dans le cadre du processus de négociation collective, nous nous efforçons de conclure avec les employeurs (le Conseil du Trésor et NAV Canada) des ententes qui satisferont nos membres. Bien que nous ayons tous et toutes des aspirations et des objectifs personnels, notre équipe de négociation composée de membres du Conseil d’administration et de conseillers respectés à l’échelle nationale conseille l’Association sur ce qui est réalisable dans les diverses rondes de négociations collectives. Nous en sommes actuellement aux préparatifs en vue de la prochaine ronde.

Nos professionnels hautement qualifiés qui travaillent à notre Division des relations de travail aident à soutenir nos membres en tentant de régler des problèmes particuliers relatifs à la convention collective. Notre Conseil d’administration et nos employés s’occupent de questions patronales-syndicales au palier ministériel sur une base régulière et ils assistent à de nombreuses réunions partout au pays. Cette responsabilité s’est accrue par suite de la mise en œuvre de la LMFP.

Lors de nos rencontres avec de hauts fonctionnaires (du Contrôleur général aux agents financiers supérieurs, en passant par les sous-ministres et les représentants du Conseil du Trésor), des représentants élus (ministres, députés) et d’autres personnes œuvrant à l’élaboration des politiques publiques, nous poursuivons notre rôle de défenseur d’intérêts particuliers. Ces efforts ne se limitent pas au perfectionnement professionnel et aux avantages sociaux de nos membres; ils portent aussi sur le cadre de gestion financière du gouvernement fédéral qui a des incidences directes sur le type de travail que nos membres exécutent au service des Canadiens et des Canadiennes.

Même avant que le public n’exige une plus grande responsabilité dans l’administration publique, l’ACAF cherchait à s’établir, elle et ses membres, comme lien crucial dans la chaîne de la gestion financière responsable.

L’ACAF est fière de ses réalisations et elle a confiance que les services professionnels qu’elle offre sont actuels, ciblés, pratiques et utiles. Cela étant dit, votre Conseil d’administration faillirait à sa tâche s’il n’était pas conscient de la nécessité d’améliorer les services aux membres et s’il n’était pas déterminé à agir dans ce sens.

La Division des relations de travail

Le nombre de nos membres a augmenté et il continue de s’accroître fortement chaque année. En conséquence, il a fallu élargir notre équipe d’agents des relations de travail afin de pouvoir satisfaire les besoins d’une association en pleine expansion. Le nombre croissant de membres signifie également qu’il faut déployer de plus grands efforts pour la recherche et la défense relatives à la convention collective.

La Division des relations de travail (DRT) de l’ACAF compte à l’heure actuelle quatre conseillers en relations de travail à temps plein qui relèvent du directeur exécutif. La Division a pour principales responsabilités d’interpréter les conventions collectives FI et d’en assurer la conformité, de faciliter le règlement des conflits de travail, des plaintes de dotation, des griefs à tous les paliers, des plaintes de harcèlement et autres enquêtes, des plaintes de discrimination et des plaintes relatives au devoir de juste représentation, ainsi que d’aider pour les questions d’invalidité et de pension.

La DRT participe également, pour le compte des membres, à divers forums patronaux-syndicaux, notamment les comités de consultation patronale-syndicale, les comités du Conseil national mixte et les groupes de travail et comités directeurs sur les relations de travail/ressources humaines, et elle fournit des conseils en matière de relations de travail à l’appui du mandat et du plan opérationnel établis par le Conseil d’administration et le Comité de la rémunération et des avantages sociaux.

Les membres de l’ACAF apprécient les précieux avis professionnels que la DRT leur offre sur une vaste gamme de questions importantes.

Les négociations collectives

En juin 2007, les membres ont choisi l’arbitrage exécutoire comme mode de règlement des différends en cas d’impasse dans les négociations avec l’employeur à la table. Le Comité de la rémunération et des avantages sociaux agira à présent à titre d’organisme consultatif principal en matière de politique pour toutes les questions relatives à la rémunération et aux avantages sociaux et il rédige actuellement le cahier des revendications de l’Association pour fins de présentation par l’équipe de négociation. Le comité désignera aussi cinq de ses membres qui constitueront notre équipe de négociation et qui se réuniront le 27 octobre 2007 pour préparer la première ronde de négociations.

Le Conseil national mixte

L’ACAF est une intervenante clé au Conseil national mixte (CNM). Le CNM est le principal forum d’élaboration conjointe entre l’employeur et les agents négociateurs. Les comités au sein desquels l’ACAF joue un rôle actif s’occupent d’une foule de questions, notamment les indemnités de soins médicaux et dentaires, l’invalidité, le réaménagement des effectifs, les indemnités de déplacement et les pensions. Lorsque des griefs sont déposés concernant ces questions, les employés de l’ACAF participent à leur audition et à leur arbitrage. Ce travail est crucial car toutes les politiques du CNM touchent nos membres et de nombreuses directives sont incluses par voie de renvoi dans notre convention collective.

Des conseillers en relations de travail de l’ACAF siègent au Comité du réaménagement des effectifs et au Conseil d’administration de l’assurance-invalidité du CNM et veillent à ce que les membres de l’ACAF soient tenus au courant des développements et que l’Association ait un mot à dire dans l’élaboration des politiques relatives à ces questions importantes.

Nous avons aussi des représentants de l’ACAF au Conseil mixte de NAV Canada ainsi qu’au Comité des indemnités et au Conseil d’administration des avantages sociaux de cet organisme.

Qu’il s’agisse de renforcer la convention collective, de régler des conflits de travail individuels avec l’employeur ou de représenter l’ACAF au Conseil national mixte, la Division des relations de travail de l’ACAF est à l’œuvre pour vous!

Les représentants ministériels

L’ACAF a constitué et continue d’élargir un réseau de représentants dans tous les ministères et toutes les régions du pays. Des représentants siégeront à toute une gamme de comités ministériels et de rencontres avec la direction pour y défendre les intérêts des FI. Ce lien avec les membres devrait aussi servir à renforcer les négociations collectives. Ces représentants agiront en qualité de lien de communication avec le bureau national. Le précieux échange d’information entre l’ACAF et ses membres aidera l’Association à satisfaire les besoins de ses membres et à défendre les droits des FI dans l’ensemble de la fonction publique et partout au pays.

En plus de représenter les membres pour tout ce qui a trait aux négociations collectives, à la convention collective et au CNM, l’Association s’affaire à un certain nombre de questions actuellement en cours, notamment la reclassification et l’équité salariale.

La reclassification

L’ACAF continue de militer activement pour une reclassification des FI dans la fonction publique. Elle a cerné et soulevé un certain nombre de questions techniques relatives à la Norme de classification FI actuellement en vigueur, principalement le fait que la structure actuelle ne permet pas de mobilité optimale dans la transition d’un niveau à l’autre pour les FI.

Une reclassification donnerait plus d’occasions d’avancement professionnel ainsi que de plus longues périodes de formation et de transition. La capacité des membres de l’ACAF de progresser dans la structure de classification est primordiale pour attirer et maintenir en fonction les meilleurs agents financiers dans la fonction publique. L’ACAF poursuit ses travaux de recherche exhaustifs afin de prouver au Conseil du Trésor qu’une reclassification s’impose.

Des hauts fonctionnaires du gouvernement ont reconnu le bien-fondé des solutions préconisées par l’ACAF en matière de reclassification et ils ont manifesté le désir de travailler en vue d’établir un nouveau système de classification qui reflète ces recommandations.

L’équité salariale

En empruntant la voie de l’équité salariale, l’ACAF espère continuer à lutter pour obtenir non seulement une rémunération juste et équitable, mais aussi une échelle de rémunération qui attirera et maintiendra en fonction les meilleurs agents financiers disponibles.

À cette fin, l’ACAF examine actuellement la possibilité d’approfondir les recherches sur les questions d’inégalité en matière de classification et de rémunération. Comme nous avons constaté que les groupes FI-01 et FI-02 sont à prédominance féminine et qu’ils sont sous-rémunérés par rapport aux groupes équivalents à prédominance masculine, nous envisageons avec soin de présenter une requête en équité salariale pour le compte du groupe FI.

Des communications constantes avec les membres

L’ACAF vous appartient à vous, ses membres. L’Association ne pourra réussir que si elle comprend les attentes de ses membres et reflète leurs aspirations dans ses initiatives.

Le Conseil d’administration de l’ACAF est déterminé à respecter vos vœux. Pour que les voies de communication restent ouvertes, nous cherchons constamment à fournir des renseignements à jour à nos membres au moyen de communiqués et nous consultons régulièrement les membres sur des questions d’importance. Par exemple, l’ACAF procède actuellement, auprès de ses membres, à un exercice de consultation à volets multiples qui vise à choisir la meilleure formule de calcul d’une augmentation des cotisations syndicales.

L’ACAF est à l’œuvre pour vous en veillant à ce que vos opinions soient entendues et vos attentes, comblées. Intelivote, le nouveau système de vote électronique que le Conseil d’administration de l’ACAF a mis en place, témoigne bien du désir de votre Association de se hisser à la fine pointe de la technologie dans son interaction avec les membres. Le système permet de recueillir de précieux renseignements démographiques sur les membres de l’ACAF tout en protégeant leur droit à la vie privée.

Les efforts que l’ACAF déploie dans les services à ses membres reflètent l’engagement qu’elle a pris de leur offrir une représentation moderne et efficace. Le Conseil d’administration de l’ACAF est fier de ses réalisations et il s’engage à accentuer encore ses efforts en continuant d’œuvrer pour vous.

Articles reliés
Back to top