Commentaires au sujet de la politique

Évaluation de la nouvelle Directive sur la gestion du rendement

Récemment, le président du Conseil du Trésor, Tony Clement, a annoncé une nouvelle Directive sur la gestion du rendement. La Directive vise la normalisation des examens du rendement réguliers au sein de la fonction publique fédérale de manière à souligner l’excellence du rendement et à mieux gérer les employés dont le rendement est insatisfaisant.

Toute mesure destinée à renforcer la responsabilité et à améliorer le rendement dans la fonction publique est avantageuse pour l’ACAF, la communauté FI et, en dernière analyse, les contribuables canadiens.

Cependant, cette nouvelle Directive a été élaborée sans consultation des groupes intéressés et, à vrai dire, elle aura peu d’incidences sur les agents financiers. La plupart, voire la totalité, de nos membres se prêtent déjà à des évaluations du rendement régulières.

Les évaluations du rendement peuvent constituer pour les employés un excellent mécanisme pour discuter de problèmes liés au milieu de travail, de concert avec leurs objectifs de perfectionnement professionnel et de carrière. Elles permettent également de cerner les points faibles et de les corriger.

L’ACAF continuera à offrir de l’aide à ses membres qui ont des problèmes légitimes concernant leur évaluation par leur gestionnaire et à soutenir les FI qui font injustement l’objet d’examens du rendement négatifs et de sanctions injustes. Lorsque des préoccupations légitimes relatives au rendement sont soulevées, l’ACAF continuera à travailler avec ses membres et la direction en vue de faire en sorte que chaque FI ait l’occasion de s’améliorer et le soutien voulu pour ce faire.

Il est regrettable que le gouvernement ait placé les discussions sur cette nouvelle Directive dans le cadre d’un régime disciplinaire pour les employés peu productifs. La réalité, c’est que, malgré le climat actuel, la fonction publique (et en particulier le groupe FI) est composée de professionnels voués à l’excellence du service aux Canadiens et aux Canadiennes. L’accent de la gestion du rendement doit porter sur la maximisation du potentiel des nombreux fonctionnaires dont le rendement est exceptionnel, y compris ceux et celles qui composent la communauté FI.

En bout de ligne, les gestionnaires sont responsables du rendement de leurs employés. C’est à eux qu’il incombe de bien communiquer les attentes, d’offrir du soutien aux employés peu productifs et de leur donner l’occasion d’améliorer leur rendement et de prendre les mesures qui s’imposent si ce rendement ne s’améliore pas en temps opportun.

Jumelée à une meilleure formation et un meilleur appui de la part des cadres de direction et des professionnels des ressources humaines de l’Employeur, cette initiative de gestion du rendement peut aider les gestionnaires à guider les employés vers l’excellence et à cerner et corriger le rendement insatisfaisant.

Personne n’a intérêt à recruter et à maintenir en emploi autre chose que la crème de la crème pour maintenir l’excellence dans le cadre de contrôle de la gestion financière au Canada.

Article Date: 2013-06-28

Articles reliés
Back to top