Commentaires au sujet de la politique

En dénonçant les changements sournois aux lois sur le travail

Collègues FI,

Le 22 octobre 2013, le projet de loi C-4 a été déposé au Parlement. Ce projet de loi propose d’importantes modifications à la Loi sur les relations de travail dans la fonction publique (LRTFP), qui régit les relations de travail et les négociations collectives dans la fonction publique fédérale.

Les modifications proposées auront de graves conséquences pour tous les Canadiens et Canadiennes qui travaillent dans la fonction publique fédérale. Ces mesures constituent de toute évidence une attaque contre les fonctionnaires. Elles réduiront grandement vos recours par rapport à ceux dont jouissent tous les autres Canadiens et Canadiennes dans leurs milieux de travail.

Si ces modifications sont adoptées, nous n’aurons pas les mêmes droits que les autres Canadiens et Canadiennes de négocier collectivement, de dénoncer les violations aux droits de la personne et de refuser du travail dangereux. Nos efforts en vue de travailler ensemble pour obtenir des conditions de travail équitables et accroître le professionnalisme en matière de surveillance financière au sein du gouvernement seront freinés.

Le Canada a déjà été perçu comme un pays de justice, de prospérité, d’égalité, de justice sociale et reconnu pour sa solide fonction publique professionnelle. Les autres pays nous considéraient comme un modèle d’excellence à imiter. Le projet de loi C-4 s’attaquera à l’essence même de ce que cela veut dire d’être Canadien et Canadienne. C’est le début d’une spirale de la mort pour ce qui constituait jusqu’ici un élément important de ce qui nous rendait différents. Le gouvernement continue d’empoisonner le puits au nom de l’efficience d’une manière qui défie tout bons sens et, chose la plus importante, toute logique.

Faire preuve d’une telle perfidie, c’est manquer de courage. C’est se cacher derrière des processus respectés et fiables, comme le discours du Trône, et en abuser pour porter un coup au corps de la fonction publique.

Les jours sont sombres pour la fonction publique et les Canadiens et Canadiennes. Nous resterons vigilants et, de concert avec nos partenaires, nous analyserons avec soin les mesures exposées dans ce projet de loi et prendrons les mesures qui s’imposent pour défendre nos droits et nos intérêts.

 

Milt Isaacs, CMA, CPFA
Président, Association canadienne des agents financiers

 

30/10/2013

 

Articles reliés
Back to top