Commentaires au sujet de la politique

Trish Hennessy: La démocratie à la dérive

Les 16-17 juin 2015, l’ACAF a été l’hôtesse du sommet sur le financement de la démocratie, une activité de portée internationale d’une durée de deux jours regroupant des chefs de file mondiaux de l’industrie, du gouvernement, de l’éducation et des ONG afin de se pencher sur les enjeux en matière de fiscalité, de corruption et de commerce et d’élaborer des pistes de solution à ces problèmes mondiaux. Voici un résumé du sommet sur le financement de la démocratie.

Trish Hennessy cerne les quatre piliers de la démocratie comme la clé pour rebâtir l’avenir

Trish Hennessy a d’abord parlé de l’importance de préserver les valeurs démocratiques en soulignant trois politiques fructueuses qui ont eu des incidences sociales positives : le régime public de soins de santé universels, le RPC et la réduction du coût des études supérieures.

Ces trois politiques sont enchâssées dans ce que Mme Hennessy appelle les quatre piliers de la démocratie :

  • la représentation adéquate
  • l’égalité
  • la justice
  • la liberté

Ces piliers, a déclaré Mme Hennessy, se sont érodés au cours des deux dernières décennies, entraînant une dérive de la démocratie. Selon Mme Hennessy, « la démocratie se nourrit de la dissidence », mais les voix de la dissidence sont souvent rendues silencieuses à l’heure actuelle avant de pouvoir se faire entendre.

Mme Hennessy a aussi pointé les budgets d’austérité comme l’une des principales composantes de l’érosion de la démocratie. Elle a souligné que, depuis les années 1990, l’accent placé sur les  compressions et les « rajustements » d’effectifs par suite des réductions d’impôts n’a été avantageux que pour les mieux nantis et a été très préjudiciable pour les Canadiens de la classe moyenne et de la classe ouvrière.

Les récentes récessions ont attiré notre attention sur les avantages de déficits comme contribuant au bien public. Le fait que les citoyens exigent qu’on accroisse les dépenses dans les programmes sociaux plutôt que de mettre l’accent sur les réductions d’impôts s’est révélé une leçon qu’on semble avoir oublié. M. Hennessy a appelé cela l’ « amnésie des déficits ». Elle a attiré l’attention sur la manière dont ces réductions d’impôts favorisent l’injustice sociale en minant le pilier démocratique de la représentation et en mettant l’accent principalement sur un pourcentage exagérément faible de la population.

Les syndicats sont le principal élément égalisateur, selon Mme Hennessy, car ils ont le pouvoir de protéger les droits de leurs travailleurs et travailleuses, d’offrir une voix démocratique et, en dernière analyse, d’empêcher que les pouvoirs de l’État ne bâillonnent la dissidence publique.

Mme Hennessy a conclu en soulignant l’importance de préserver et de rebâtir les quatre piliers de la démocratie parce qu’ils sont un cadre sur lequel les prochaines générations bâtiront.

 

Articles reliés
Back to top