Le Coin du président

Réflexions sur la comptabilité d’engagement, la transparence et la durabilité

En parcourant les actualités il y a quelques jours, je suis tombé sur un article éclairant paru dans Public Finance International, et il fallait que je le partage avec vous.

Cet article contient une citation du président du Chartered Institute of Public Financial Accountants (CIPFA), John Matheson, selon lequel la mauvaise gestion des finances publiques aboutit au « gaspillage, encourage la corruption et réduit la capacité de percevoir les impôts et de financer les services publics », mais la bonne gestion des finances publiques « améliore la capacité et les systèmes comptables… Des normes comptables élevées et exigeantes – grâce à la comptabilité d’engagement – se trouvent au cœur même de cela. »

L’article au complet vaut la peine d’être lu, mais je tenais à souligner ce passage particulier pour vous exposer sa pertinence pour les tâches que vous exécutez chaque jour. Nous en avons déjà discuté, le coût estimatif de la corruption partout dans le monde s’établit à 2,6 mille milliards de dollars US; la corruption peut prendre toute une gamme de formes, notamment la subornation, le détournement de fonds et la non-perception d’impôts. Cela peut sembler un obstacle insurmontable, mais des articles comme celui-ci révèlent que les gestionnaires de finances publiques comme vous peuvent faire la différence une pratique transparente, durable à la fois et que c’est effectivement ce que vous faites.

C’est peut-être surprenant pour certains d’entre vous. Qui aurait cru que quelque chose d’aussi fondamental en apparence que la comptabilité d’engagement puisse avoir d’aussi grandes incidences sur la réduction de la corruption? Mais, à vrai dire, la comptabilité d’engagement joue un rôle crucial dans la lutte contre la corruption. Elle aide les pays à percevoir les impôts et à prévenir le gaspillage. Elle ouvre des pistes d’audit claires et exige une tenue de registres exhaustive qui facilite la responsabilisation et la transparence.

Nous tenons ces normes pour acquises dans les pays développés, mais elles sont cruciales pour ce qui est d’aider les pays en développement à établir des systèmes financiers durables et transparents. La comptabilité d’engagement a d’énormes incidences positives à long terme sur la santé financière d’un pays et, en dernière analyse, sur le mieux-être de ses citoyens et citoyennes.

Depuis quelques années, l’ACAF a noué des liens étroits avec le CIPFA, et des articles comme celui-ci nous rappellent toute la fierté que nous tirons de faire partie d’une communauté qui a son mot à dire dans le changement mondial. Peu importe où la corruption sévit, elle nous touche tous et toutes; c’est pourquoi, de concert avec le CIPFA et d’autres partenaires, nous préconisons l’adoption de normes mondiales pour lutter contre la corruption et renforcer les institutions.

Nous sommes parfois si absorbés par nos tâches qu’il peut nous arriver d’oublier combien certaines de nos pratiques les plus fondamentales contribuent à la bonne gestion des finances publiques. Il est bon qu’on nous rappelle de temps à autre nos importantes contributions et compétences et le fait que, sans notre travail, les Canadiens et les Canadiennes ne jouiraient pas du niveau de vie que nous connaissons.

Au moment où nous nous apprêtons à boucler l’année en cours et à en entreprendre une nouvelle, je vous encourage à prendre quelques instants pour réfléchir avec fierté sur l’importance du travail que vous exécutez.

 

Milt Isaacs, CPA, CMA, CPFA
Président et président du conseil d’administration
Association canadienne des agents financiers

Articles reliés
Back to top