Parité salariale

La Journée internationale de la femme 2016 : l’équité entre les sexes au travail et ailleurs

Chaque année, la Journée internationale de la femme nous donne à tous et à toutes l’occasion de réfléchir sur les importants progrès marqués vers l’équité entre les sexes et ce qu’il reste encore à accomplir tant au Canada que partout dans le monde.

La parité hommes-femmes et l’équité salariale alimentent de plus en plus les conversations au Canada ces derniers mois, depuis que le premier ministre Trudeau a annoncé son conseil des ministres composé d’un nombre égal d’hommes et de femmes et que la Chambre des communes a adopté une résolution parrainée par le NPD qui met davantage l’accent sur l’équité salariale.

L’ACAF est encouragée par ces progrès, mais elle est consciente qu’il reste encore beaucoup de pain sur la planche. En sa qualité d’association professionnelle doublée d’un agent négociateur pour un groupe à prédominance féminine, l’ACAF est particulièrement attentive aux enjeux qui touchent de manière disproportionnée les femmes en milieu de travail, notamment l’égalité des salaires pour un travail de valeur égale, la flexibilité et la conciliation travail-vie ainsi que la prévention de la discrimination et du harcèlement.

Nous avons pour mandat de représenter la communauté FI dans son milieu de travail, mais nous croyons que notre responsabilité envers les femmes est de portée mondiale. L’ACAF entend continuer à s’acquitter de cette responsabilité en poursuivant ses propres activités de relations de travail et de négociation collective et en appuyant des groupes internationaux de plus grande envergure, comme l’Internationale des Services Publics qui dénonce régulièrement l’inégalité entre les hommes et les femmes partout dans le monde et qui a récemment publié son propre message dans lequel elle en appelle à une réelle « transformation du monde du travail et des relations entre les hommes et les femmes ».

De même, nous estimons que le Canada peut et doit, d’une part, reconnaître les progrès qu’il lui reste encore à marquer et, d’autre part, agir comme chef de file à l’échelle internationale et faire entendre sa voix pour encourager l’appui des enjeux concernant les femmes et la protection des droits des femmes.

Articles reliés
Back to top