Commentaires au sujet de la politique

Le budget de 2016 offre des occasions à la communauté FI : l’ACAF

Le budget fédéral de 2016 contient de nombreuses mesures dans la bonne voie pour les Canadiens et les Canadiennes qui comptent sur des services publics de haute qualité et il souligne la nécessité d’investir vraiment dans la communauté FI.

« Le message d’ensemble pour la fonction publique, ici, c’est que la prise de décisions reposant sur des données probantes et une culture de mesure et de reddition de comptes doivent constituer le fondement de ce que nous accomplissons », a déclaré le vice-président exécutif de l’ACAF, Dany Richard. « C’est dans ce type de tâches que la communauté FI se distingue vraiment. »

Bien que le budget garde le gouvernement déficitaire pour quelques années, le message adressé aux fonctionnaires est que les investissements dans les services publics doivent être à la fois efficients et efficaces.

«  Si vous avez besoin de quelqu’un qui s’y connaît en valeur ajoutée au-delà des chiffres, c’est un FI qu’il vous faut », a ajouté M. Richard. « Le gouvernement a clairement déclaré qu’il souhaitait rétablir une culture de confiance et de respect. Dans cette optique, nous avons hâte de collaborer avec lui en vue d’établir quels sont les investissements dans notre groupe qui s’imposent pour garantir que nous puissions mettre en œuvre ce programme. »

Des progrès en matière d’équité fiscale

Le budget marque aussi d’importants progrès relativement à certains secteurs stratégiques dans lesquels l’ACAF est active.

L’ACAF fait valoir depuis longtemps que, pour avoir une gestion financière vraiment responsable, il faut examiner avec soin les recettes et les dépenses; le budget de 2016 reflète cette position par des engagements fermes en matière d’équité fiscale.

« En fin de compte, cela revient à faire en sorte que les particuliers et les sociétés paient leur juste dû », a déclaré M. Richard. « C’est une question d’équité. »

Le budget de 2016 comporte des fonds additionnels destinés à réprimer l’évasion fiscale, l’un des thèmes clés du Sommet sur le financement de la démocratie organisé par l’ACAF en 2015. Cela permettra au gouvernement de recouvrer 10 milliards de dollars supplémentaires en recettes sur une période de cinq ans, selon les documents budgétaires.

Dans son budget, le gouvernement s’engage aussi fermement à participer à l’initiative BEPS (érosion de la base d’imposition et du transfert de bénéfices) de l’OCDE/G20, question que l’ACAF a soulevée directement lors d’entretiens avec des fonctionnaires du cabinet du ministre des Finances Bill Morneau, au début du mois.

Articles reliés
Back to top