Négociation collective

Les négociations collectives : les frustrations grandissent

L’équipe de négociation de l’ACAF a rencontré les représentants de l’employeur de la fonction publique pour des séances de négociation, les 25-26 octobre. Nous avons pu en arriver à une entente sur certains points d’ordre administratif et nous sommes heureux de vous signaler que nous avons approuvé par écrit une définition élargie de la discrimination qui inclut l’identité et l’expression sexuelles.

Nous avons présenté des arguments solides pour la nécessité de mieux reconnaître le rôle que la communauté FI joue dans l’intégrité financière et de garantir que les membres qui exposent des préoccupations ne risquent pas de représailles pour des actions éthiques de professionnalisme. Malheureusement, la réponse a été décevante. Il semble que l’employeur soit disposé à consulter sur des questions d’intégrité scientifique, mais pas financière.

En outre, rien n’a bougé sur des enjeux clés comme la rémunération et les congés de maladie. C’est très désappointant, et l’ACAF a décidé de suspendre les négociations qui étaient prévues pour le 27 octobre, en grande partie parce qu’elle est parfaitement consciente que l’employeur a révisé son mandat concernant les congés de maladie, mais qu’il n’a pas présenté ce mandat révisé à l’ACAF à la table.

Parallèlement, l’employeur continue à refuser de bonifier son offre économique de 0,5 % par année. Comme l’ACAF l’a clairement démontré dans son analyse de rentabilité en faveur d’une augmentation de 3,5 % par année, cela perpétuerait l’érosion de la valeur réelle de nos salaires qui dure depuis plusieurs années.

Au cours des deux dernières années, l’ACAF a fait preuve de professionnalisme, d’innovation et d’ouverture. Nous avons offert une gamme d’options en matière de rémunération et d’assurance-invalidité de courte durée pour fins de discussion. Nous nous sommes présentés à la table de bonne foi et avons tenté d’exposer nos arguments avec sérieux. Nous avons tenté de rester optimistes et patients pendant l’entrée en fonction d’un nouveau gouvernement.

Nos prochaines séances de négociation sont prévues pour les 6-8 décembre. Nous nous attendons à ce que l’employeur se présente prêt à amorcer des discussions valables avec un mandat révisé réaliste et juste, mais le comité de négociation collective a également préparé de solides arguments en faveur du processus de conciliation exécutoire en cas d’impasse.

Nous vous savons gré de votre patience et de votre professionnalisme constants et nous espérons être en mesure de vous faire rapport soit de progrès significatifs dans les négociations lors des prochaines séances de négociation ou avant ces dates, soit d’une réorientation de la table de négociation à un processus décisionnel par un tiers impartial.

Dans l’intervalle, si vous avez des questions, veuillez communiquer avec Scott Chamberlain (schamberlain@acfo-acaf.com).

Articles reliés
Back to top