Le Coin du président

Réflexion sur la valeur de la fonction publique à l’occasion de la fête du Travail

Chaque fête du Travail devient à l’ACAF l’occasion propice pour faire un retour sur l’année écoulée et se tourner vers les prochains mois. Cette année, nous estimons qu’il est important de célébrer les récentes réussites – une nouvelle convention collective pour la fonction publique, la ratification de la convention no 98 de l’OIT et l’abrogation de l’ancienne loi antisyndicale – tout en gardant les yeux bien ouverts sur les enjeux de l’heure et les nouveaux qui se posent pour nous, notamment le fiasco actuel de Phénix.

L’ACAF continuera aussi d’accorder une attention particulière à un autre problème au cours des prochains mois, soit le fait que le gouvernement fédéral ait de plus en plus recours au travail temporaire, à la sous-traitance et à d’autres formes de travail précaires.

Plus tôt cette année, le Bureau du directeur parlementaire du budget a publié un rapport dans lequel il constate que le gouvernement recrute de moins en moins d’employés permanents à temps plein en faveur de plus en plus d’employés nommés pour une période déterminée, occasionnels et étudiants.

D’aucuns qualifient souvent de mesure d’économie ce délaissement de postes permanents à temps plein, mais ils ne tiennent pas compte des coûts élevés liés au travail temporaire ou précaire, coûts qui sont refilés aux fonctionnaires, au gouvernement et à la population canadienne.

La recherche a révélé que la sous-traitance au privé entraîne souvent des glissements de portée car les dépenses dépassent de beaucoup les estimations initiales. L’érosion de la mémoire institutionnelle et des jeux de compétences constitue un autre coût lié au roulement fréquent d’employés nommés pour une période déterminée et occasionnels. Un récent rapport émanant du Royaume-Uni a constaté que la fonction publique du Canada est la plus efficiente au monde, ce qui fait que cette érosion est particulièrement grave.

En outre, le Premier ministre s’est engagé à maintes reprises à faire croître l’économie et la classe moyenne et il a déclaré que des emplois syndiqués de qualité dans la fonction publique sont essentiels à la prospérité de la classe moyenne. L’instabilité associée au travail pour une période déterminée, à la sous-traitance et au travail précaire est mauvaise tant pour les travailleurs et travailleuses canadiens que pour l’économie.

À titre de fière représentante de la communauté FI, l’ACAF sait que les fonctionnaires canadiens sont incomparables. Notre communauté se compose de professionnels des finances spécialisés et aguerris, profondément engagés à l’excellence pour tous les Canadiens et Canadiennes. Nous allons continuer à encourager le gouvernement à investir dans des postes permanents de qualité pour les FI dans la fonction publique parce que c’est là un gage d’excellence pour notre communauté et le pays.

 

Dany Richard, MBA, CPA, CMA
Président, Association canadienne des agents financiers

Articles reliés
Back to top