Le Coin du président

Réflexions sur l’importance de la coopération entre les syndicats du secteur public à l’occasion de la Journée internationale des travailleuses et des travailleurs

La Journée internationale des travailleuses et des travailleurs me donne l’occasion de réfléchir à l’un des dangers fréquents pour les syndicats de la fonction publique et à l’importance de la coopération et de la solidarité internationales.

Comme vous le savez peut-être, les syndicats du secteur public aux États-Unis font actuellement l’objet d’une attaque coordonnée au moment où la Cour suprême est saisie de l’affaire Janus v. AFSCME Council 31. L’affaire Janus sera probablement tranchée en juin et, si la Cour suprême se prononce contre l’American Federation of State, County and Municipal Employees (AFSCME), les syndicats du secteur public américains pourraient être empêchés de percevoir même une partie des cotisations des membres qu’ils représentent en période de négociation collective. Il s’agirait là d’un coup dévastateur à la force des syndicats américains.

Le climat politique canadien est à l’heure actuelle plus favorable aux syndicats que celui de nos collègues américains, mais je me souviens qu’il n’y a pas si longtemps, les syndicats canadiens étaient eux aussi menacés par des mesures législatives, notamment les projets de loi C-377, C-4 et C-59. Je sais aussi pertinemment que les comportements antisyndicaux et antifonctionnaires peuvent être envahissants et traverser facilement les frontières.

L’affaire Janus ne nous touchera peut-être pas directement au Canada, mais elle nous rappelle à point nommé l’importance de collaborer avec les autres syndicats de professionnelles et de professionnels au Canada et partout dans le monde. Les syndicats de la fonction publique sont plus forts ensemble. Ils sont plus forts lorsqu’ils partagent leurs perspectives, leurs stratégies et leurs ressources informationnelles afin de défendre les intérêts de leurs membres et de lutter contre les mesures législatives antisyndicales et antifonctionnaires.

Le plus important pour moi et l’ACAF dans son ensemble, c’est de défendre les intérêts de la communauté FI, notamment en réagissant à ce qui pourrait la menacer. C’est grâce à nos collaborations avec d’autres syndicats de professionnelles et de professionnels et à nos partenariats avec des organisations syndicales comme le Congrès du Travail du Canada et l’Internationale des Services Publics que nous réussissons aujourd’hui à bien vous représenter et que nous continuerons à le faire dans l’avenir.

 

Dany Richard, MBA, CPA, CMA

Président et président du conseil d’administration

Association canadienne des agents financiers

Articles reliés
Back to top