Phénix

L’ACAF réagit au rapport du vérificateur général concernant Phénix et dévoile des résultats préliminaires du sondage sur Phénix du printemps 2018

En qualifiant la mise en œuvre du système de paye Phénix d’ « échec incompréhensible » dans son rapport rendu public hier, le vérificateur général a confirmé ce que beaucoup – notamment l’ACAF – affirmaient depuis avant même le déploiement du système. Comme lui, nous espérons que Phénix deviendra pour le gouvernement un signal d’alarme qui l’amènera à se pencher sur la « culture d’obéissance » dans la fonction publique, qui fait que les fonctionnaires sont forcés à mettre en œuvre des programmes qu’ils savent défectueux parce que la haute direction insiste pour qu’ils exécutent les programmes des ministres sans poser de question.

Nous, à l’ACAF, faisons valoir depuis longtemps que les professionnels de la gestion des finances dans la fonction publique possèdent les compétences, la perspective et l’expérience voulues pour garantir que les projets soient gérés et mis en œuvre adéquatement et qu’ils ont à cœur de faire ce qui est dans les meilleurs intérêts des Canadiens et des Canadiennes. Toutefois, ils doivent travailler dans une culture qui les habilite à mettre leurs compétences et leur expérience à profit et qui se montre réceptive à leur évaluation et à leur rétroaction objectives. C’est là une des raisons pour lesquelles l’ACAF continue de préconiser de solides mesures de protection pour les dénonciateurs, de sorte que les FI qui constatent des cas de mauvaise gestion au sein de l’État soient protégés et soutenus lors qu’ils les dénoncent.

L’ampleur du fiasco de Phénix, telle qu’elle est exposée dans ce rapport, n’a rien d’étonnant. L’ACAF était du nombre des syndicats de fonctionnaires qui, dès février 2016, ont averti le gouvernement fédéral que Phénix n’était pas prêt à être déployé. Et, depuis l’automne 2016, l’ACAF procède à intervalles régulier à des sondages auprès de la communauté FI afin d’établir l’étendue des incidences de Phénix sur ses membres.

Nous avons récemment achevé notre sondage du printemps 2018 et nous en publierons bientôt les résultats complets. Cependant, nous pouvons déjà dire que la situation reste critique :  83 % des FI qui ont eu des problèmes de paye ou de rémunération en ont encore, et plus de 67 % sont encore aux prises avec des problèmes multiples. Plus de 60 % des répondants ont déclaré que leur charge de travail s’est accrue à cause de Phénix, soit une augmentation de 7 % par rapport au sondage précédent. Enfin, 56 % des répondants ont signalé que Phénix a affecté leur santé mentale et leur bien-être.

Il est crucial d’établir ce qui a mal fonctionné avec Phénix et quels en étaient les responsables afin de prévenir d’autres fiascos éventuels, et nous reconnaissons l’importance du rapport du vérificateur général. Toutefois, l’ACAF continuera à se servir des résultats de ses sondages pour faire pression sur la haute direction de SPAC et promouvoir une solution dans les plus brefs délais aux problèmes liés à Phénix qui continuent de se poser pour ses membres.

Si vous éprouvez des problèmes liés à Phénix, nous vous encourageons à communiquer avec les Relations de travail à labourrelations@acfo-acaf.com ou au 1- 877-728-0695.

Articles reliés
Back to top