L’équité fiscale

L’équité salariale : de quoi être fiers, mais il reste encore du pain sur la planche

Comme vous en avez sans doute entendu parler, le gouvernement a, la semaine dernière, déposé un nouveau projet de loi sur l’équité salariale. Il s’agit là d’une bonne nouvelle pour la communauté FI et pour tous les travailleurs et travailleuses canadiens sous réglementation fédérale.

Même si le dépôt d’un projet de loi proactif sur l’équité salariale ne règle pas notre plainte d’équité salariale actuelle, il constitue pour l’ACAF l’heureux aboutissement de nombreuses années de travail ardu. Nous préconisons depuis longtemps une loi proactive sur l’équité salariale lors de nos comparutions à des réunions de comités, dans des entretiens avec l’employeur et dans le cadre de nos activités avec diverses organisations, notamment le Congrès du Travail du Canada et l’Internationale des Services Publics.

Nous célébrons cette victoire, mais nous savons qu’il reste encore beaucoup à faire et de nombreuses discussions à tenir au fur et à mesure de la mise en œuvre de la loi. L’ACAF restera au cœur de ces discussions, comme elle l’a été tout au cours du processus.

Si la nouvelle loi est mise en œuvre, elle cernera les écarts salariaux et empêchera qu’il ne s’en produise dans l’avenir. Cependant, il importe de souligner de nouveau que cette loi ne règle pas notre plainte actuelle qui a été déposée en vertu d’un régime antérieur d’équité salariale.

L’ACAF reste le seul syndicat de fonctionnaires fédéraux à avoir déposé pour le compte de ses membres une plainte d’équité salariale non encore réglée. Environ 58 % du groupe FI se compose de femmes. En  2016, une analyse des salaires versés au groupe FI et à leurs groupes comparables à prédominance masculine pour du travail de valeur égale a révélé que les catégories de postes FI commandent des salaires variant entre 2 % et 16 % de moins que ceux des groupes comparables.

L’ACAF continue d’œuvrer afin de régler la discrimination historique à l’égard de la communauté FI. Nous sommes engagés dans des discussions approfondies en vue d’en arriver à un règlement et nous demeurons modérément optimistes que nous serons en mesure de faire une annonce importante dans ce dossier au début de 2019. Soyez assurés que l’ACAF ne s’arrêtera pas avant d’avoir réglé sa plainte. Nous avons beaucoup progressé, et nous savons qu’il vaut la peine de se battre pour obtenir l’égalité.

Si vous avez des questions au sujet des incidences de la nouvelle loi sur l’équité salariale ou de la plainte d’équité salariale actuelle de l’ACAF, nous vous encourageons à communiquer avec nous à labourrelations@acfo-acaf.com ou au 1-877-728-0695.

Articles reliés
Back to top