Blogue des Relations de travail

Santé mentale – Guide d’accommodement

L’une des plus importantes responsabilités de l’ACFO-ACAF consiste à aider et à défendre les membres qui ont des problèmes de santé mentale et ont besoin de mesures d’adaptation sur le lieu de travail.

En tant que conseillère en relations de travail, j’ai pensé qu’il pourrait être utile de profiter de l’expérience pratique de l’équipe des relations de travail pour créer un bref guide exposant quelques stratégies susceptibles d’aider les membres de l’ACFO-ACAF ayant un problème de santé mentale à résoudre certaines difficultés liées au travail et à trouver une réponse à leurs besoins d’accommodement.

Avant de discuter d’accommodement avec votre employeur, la première chose à faire est de consulter votre médecin ou un autre professionnel de la santé pour obtenir des conseils sur vos capacités fonctionnelles et vos éventuelles limites permanentes. Le formulaire Détermination des capacités fonctionnelles du Conseil du Trésor peut servir de guide dans vos discussions avec le médecin. Il importe notamment de lui demander de confirmer si vos limites fonctionnelles sont permanentes ou temporaires étant donné que cela peut influer sur vos stratégies d’accommodement.

Les accommodements sont adaptés aux capacités fonctionnelles de chaque employé concerné; il est donc difficile de fournir une liste exhaustive des stratégies d’accommodement. Voici toutefois quelques exemples de stratégies d’accommodement pour des problèmes bien précis :

Adaptabilité et souplesse Il est possible que vous ayez besoin d’adaptation en ce qui concerne :
• les heures de travail en raison de rendez-vous médicaux ou des effets de médicaments;
• les moments et la durée des pauses;
• vos tâches, qui devront être redéfinies ou restructurées en fonction de vos limites et de vos forces;
• les déplacements à faire dans le cadre du travail.
Souci du détail et distraction Il est possible que vous ayez besoin d’adaptation en ce qui concerne :
• l’espace de travail (par exemple : changement de place ou modifications à l’espace pour réduire les distractions);
• l’équipement et les outils de travail (casque d’écoute pour écouter de la musique apaisante ou équipement antibruit);
• le lieu de travail (télétravail à partir d’un environnement plus optimal);
• les moments et la durée des pauses lorsque la concentration diminue;
• le mode d’attribution des tâches (demander des instructions par écrit pour plus de clarté et pour retenir les détails);
• l’organisation de votre travail (fractionner les tâches en petits segments ou établir une liste de vérification qui comprend chaque étape d’une tâche à effectuer);
• la nécessité d’une communication et d’une collaboration régulières qui vous soutiennent et comprennent des encouragements fréquents pour stimuler votre motivation.
Multiples tâches et délais serrés Il est possible que vous ayez besoin d’adaptation en ce qui concerne :
• vos fonctions et vos tâches (par exemple : effectuer une seule tâche à la fois, n’exercer que les fonctions essentielles du poste, éviter les délais serrés, demander suffisamment de ressources pour respecter les délais ou les priorités concurrentes);
• l’organisation de votre travail (dresser une liste de tâches pour établir des priorités, utiliser un organisateur numérique et créer des listes de rappel);
• la gestion de votre charge de travail (vous devrez rencontrer votre supérieur immédiat quotidiennement ou régulièrement pour discuter de votre charge de travail et pour ajuster vos tâches, vos priorités et vos délais);
• l’accès à une formation sur la gestion du temps.
Interactions sociales ou exposition à des situations stressantes Il est possible que vous ayez besoin d’adaptation en ce qui concerne :
• la manière d’interagir avec les autres (par exemple : assister à des réunions par téléphone, collaborer au moyen de la technologie en ligne, communiquer par écrit);
• les moments et la fréquence des pauses pour prendre un répit dans les interactions sociales ou stressantes;
• l’accès à de la formation et à des ressources (cours sur la gestion des situations de confrontation et de stress, sur l’élaboration de stratégies d’adaptation, sur l’intelligence émotionnelle ou sur une interaction plus efficace avec les autres en milieu de travail);
• la nécessité d’établir vos besoins et vos limites avec votre superviseur et/ou avec vos collègues et subalternes (processus à suivre pour donner des instructions et de la rétroaction dans une situation émotivement stressante au travail);
• l’accès à du soutien pendant la journée de travail (du gestionnaire, des collègues, d’un mentor, d’un thérapeute, d’un médecin, du PAE);
• la nécessité de demander l’approbation de votre gestionnaire de ne pas assister aux fonctions sociales liées au travail tant que vous n’êtes pas en mesure de le faire.
Mémorisation Il est possible que vous ayez besoin d’adaptation en ce qui concerne :
• l’accès à des cours de recyclage ou de réorientation;
• le mode d’attribution des tâches (demander des instructions par écrit pour faciliter la mémorisation);
• la façon d’organiser votre travail et de vous rappeler les échéances (dresser une liste de tâches pour établir des priorités, utiliser un organisateur numérique et créer des listes de rappel);
• la gestion des priorités et des délais (rencontrer votre superviseur quotidiennement ou régulièrement pour discuter des priorités et rester sur la bonne voie).

Comme d’habitude, n’hésitez pas à communiquer avec un conseiller en relations de travail de l’ACFO‑ACAF en envoyant un courriel à labourrelations@acfo-acaf.com, si vous avez des questions précises concernant votre santé mentale, des stratégies possibles d’accommodement, votre congé pour problème de santé mentale ou un plan de retour au travail. L’un de mes collègues ou moi-même nous ferons toujours un plaisir de vous aider.

 

Stéphanie Rochon Perras

Labour Relations Advisor

Articles reliés
Back to top